Auteur Sujet: [compte-rendu] Soirée du 22 mai  (Lu 878 fois)

Hors ligne Didshrek

  • Didier en vrai !
  • Hardcore master
  • ******
  • Messages: 3927
  • Et si on jouait... juste pour le plaisir de jouer?
[compte-rendu] Soirée du 22 mai
« le: mai 23, 2009, 03:30:58 am »
++ 1960 : The making of the president ++ 2 joueurs
DidShrek : 8,5/10

DidShrek : voilà un excellent jeu à deux. Le thème est extrêmement bien représenté. J'ai trouvé très astucieux et très en phase, le rapport entre l'action en jeu de chaque carte et son événement réel qui l'a inspiré. Ex : Nixon s'est cassé le genou et n'a pu faire campagne pendant deux semaines, ou l'aura de Jackie Kennedy qui éclipse l'influence de la campagne... Rien n'est plaqué ni artificiel. On se croit bien dans les années soixante.

C'est à la fois très simple à jouer et très réflexif parce que chaque carte a 2 effets possibles (points d'action basique ou événement historique) et sur 3 terrains possibles (influence dans les États, publicité/médias, débats de société). Comme en plus, il faut surveiller que l'adversaire ne va pas profiter lui-même de l'événement que vous n'avez pas voulu jouer, c'est un beau casse-tête.

Après, c'est un jeu de majorité dans les États pour remporter les Grands Électeurs du suffrage indirect : perdre du temps pour faire basculer à soi les très gros ou faire des campagnes rapides dans une foule de petits et moyens États ? Et toujours ce système américain du Winner takes all : pas de blabla ou de calculs de % : le gagnant a tout, le perdant n'a rien ! Simple. Pour cela, les cartes ont des effets puissants qui permettent de vite remettre en cause une situation ou une majorité établie.

Le grand débat de mi-campagne est bien représenté et fait considérablement changer la donne selon sa réussite ou son échec : moi je m'y suis bien planté ! Et à la fin les résultats de dernière minutes font basculer les derniers États indécis. Très réaliste, très bien simulé, très pédagogique même j'ai trouvé.

Les bémols viennent du temps : 4 heures la partie même si on a bien réfléchi tous les deux. Pour autant, je ne me suis pas ennuyé et on n'attend pas parce qu'on ne fait que réfléchir. Il manque aussi et surtout un système de comptage en cours de partie pour savoir qui est en avance/retard sur la majorité absolue des voix. Là, on ne fait que du vague pifomètre sans bien savoir s'il est plus intéressant de prendre des États neutres ou de renverser une majorité. Ça me fait baisser un peu la note mais l'impression générale est très bonne.

Et pour la petite histoire, mon Nixon a battu son Kennedy avec 296 ou 289 voix (majorité absolue à 269) : comme en vrai, on ne sait même pas vraiment combien il y a eu de voix selon celui qui compte ! La revanche sur un Junta ?
« Modifié: mai 23, 2009, 03:34:20 am par Didshrek »
Ceux qui disent : "Il y a un temps pour jouer et un temps pour travailler", ne jouent jamais.